Agroalimentaire

Identification des œufs viables dans les couvoirs

mirage précoceL'augmentation des rendements pour l'aviculteur
Pour la période de Noël, les traditionnelles dindes, oies, poulets et canards sont en cours d'élevage pour répondre à la demande. Et c'est un processus qui pour la dinde au moins, commence en Août ou Septembre dans le couvoir.

L'une des phases les plus vulnérables de la vie d'un oiseau est l’incubation. Les températures dans les couvoirs doivent être parfaites, tous les oeufs non viables affectent la température de l'incubateur et provoque une éclosion prématurée ou trop tardive des poussins, ce qui conduit à une baisse du taux de survie.


Ce processus d'identification, connu sous le nom mirage, est nécessaire en permanence tout au long du processus d'incubation, mais l'identification des œufs non viables est une tâche extrêmement qualifiée et exige un niveau exceptionnel de concentration. - D'autant plus que 50 milliards de poulets sont élevés pour la consommation chaque année, sans parler de les 242 millions de dindes élevées pour la fête de Thanksgiving aux États-Unis » et plusieurs millions de plus pour les fêtes de Noël à travers le monde.

L'ampleur de l'opération a conduit les couvoirs à chercher des alternatives technologiques pour accélérer le processus de mirage et augmenter la fiabilité.

Le premier système à faire cela provient de la firme française, Visio Nerf. La société a créé un système de mirage automatique qui relie un processeur propriétaire à un système d'éclairage doté d’une caméra proche infrarouge Sony XC-EI50.

Le système de vision est capable d'analyser avec précision une large gamme de variétés d'œufs, incluant la dinde, le canard, le faisan et le poulet, et traite plus de 50 000 œufs par heure. En fonction des espèces d'œufs et des conditions d'incubation, cela peut augmenter jusqu’à 150 000 œufs par heure ; des ordres de grandeurs bien supérieurs à la capacité de traitement du mireur le plus qualifié.




 

Calibrage et tri de fruits par MAF Roda Agrobotic

En quête de la meilleure qualité - en fruits et légumes, bien sûr !
Matrox Imaging Library (MIL) garantit que seuls les fruits et légumes de la plus haute qualité se retrouvent sur les étals des épiceries
Application MAF Roda Agrobotic





















Nous estimons que 30 pour cent des fruits et légumes cultivés destinés aux consommateurs d'Amérique du Nord sont jetés avant d'arriver sur les étals de la grande distribution ou du petit primeur de quartier en raison d'« imperfections esthétiques ». Une pomme est tachée, une poire n'a pas la bonne couleur ou un concombre est difforme. Les produits avec défauts restent invendus pour la plupart et finissent dans un site d'enfouissement. En ces jours où les prix atteignent des sommets inégalés et ou l'on parle de pénurie à l'échelle du monde, il est de l'intérêt de tous—agriculteurs, emballeurs, distributeurs, vendeurs et consommateurs—de réduire ces gaspillages.

MAF Roda Agrobotic est une multinationale française qui conçoit et fabrique des systèmes de calibrage, de conditionnement, et de manutention destinés au secteur des fruits et légumes frais. MAF Roda permet aux producteurs de gagner en efficacité, tout en garantissant un conditionnement des produits homogène en diamètre, en poids, en couleur, et absent de tout défaut.

Histoire
En 1962, MAF Roda démarre la fabrication de calibreuses mécaniques en s'installant dans l'un des plus grands bassins de production de fruits en France, le sud-ouest. En 1979, Philippe Blanc, jeune diplômé de l'École Nationale d'Ingénieurs (Tarbes, France), s'associe à une dizaine d'étudiants afin de faire évoluer les systèmes mécaniques des calibreuses vers des systèmes électroniques et automatiques.

Aujourd'hui, le Groupe MAF Roda compte 18 filiales, soutenues par un réseau de 40 agents, situés dans les régions de forte production agricole, en Amérique, Europe, Afrique et Asie. L'entreprise familiale est maintenant gérée par la troisième génération—les 5 fils de Philippe Blanc. En 2008, les ventes annuelles de MAF Roda s'élevaient à 90 732 K€, plaçant l'entreprise en pôle position des concepteurs et fabricants d'équipement pour le conditionnement et la manutention des fruits et légumes dans le monde.

Calibrage et tri des fruits
MAF Roda conçoit et fabrique différents types de calibreuses de 1 à 10 lignes et de 1 à 64 sorties pour tous types de fruits allant de la tomate-cerise au melon. Le nombre de lignes détermine la capacité de traitement de la machine—10 à 15 fruits par seconde et par ligne—et le nombre de sorties définit le nombre de catégories (qualités, couleurs, calibres …) que le producteur souhaite obtenir.

Le GLOBALSCAN® est un système de vision sophistiqué, totalement automatique qui trie les fruits lorsqu'ils passent sur la calibreuse. Le système permet aux chefs de conditionnement de trier avec précision les fruits selon des critères de qualité et de couleur préétablis afin de répondre aux besoins du marché. Les coûts de traitement et d'emballage sont réduits puisque les fruits ne répondant pas aux normes sont automatiquement retirés.

Le système de vision utilise des caméras propriétaires MAF équipés de deux capteurs CMOS haute-résolution (un capteur couleur et un capteur sensible dans l'infrarouge par ligne), des cartes d'acquisition et un éclairage LED. Chaque fruit génère vingt images couleurs et vingt images dans l'infrarouge lorsqu'elle avance et tourne sous les caméras—couvrant 100 % de la surface du fruit. Le système de vision effectue un calibrage optique (diamètre équatorial ou maximum, intégration de volume), tri de couleur (huit critères différents) et détection de défauts externes sur les fruits.

Les images sont alors traitées en utilisant la boîte d'outils logiciels MIL (Matrox Imaging Library). La binarisation et l'analyse de taches sont utilisées pour séparer les fruits de l'arrière plan et pour obtenir des dimensions comme par exemple, le diamètre de Féret et l'élongation. La conversion d'espace couleur TLS (teinte, luminosité, saturation) et les fonctions statistiques sont utilisées pour le traitement des couleurs. Et les convolutions et les algorithmes personnalisés reconnaissent les tiges et les cœurs, et rejette les fruits avec des défauts sur la peau tels les points noirs ou les faces rosés.

L'interface utilisateur intuitive du système, qui dispose d'un affichage 3D, permet aux opérateurs d'ajuster les paramètres de qualité et de tri en temps réel. Ces paramètres peuvent être enregistrés pour une utilisation future. GLOBALSCAN® permet aux gérants de production d'analyser les données recueillies par le système de vision et de générer des statistiques selon le producteur, le verger, la variété de fruit. Les rapports fournissent des paramètres sur les lots de fruits qui sont traités tels le poids, le diamètre, la couleur et la qualité.

Logiciel standard VS logiciel propriétaire
Avant d'utiliser MIL, les ingénieurs de MAF Roda ont conçu leur propre bibliothèque de traitement d'image en C, incluant l'optimisation par l'utilisation des instructions MMX/SSE. Au départ, quand ils commencerent à intégrer la bibliothèque standard MIL, l'entreprise s'est inquiété de devoir sacrifier les performances, parce que les outils étaient conçus pour une utilisation plus générale que les fonctions « maison » de MAF Roda.

« Nous sommes heureux de voir que les fonctions MIL sont très rapides et puissantes. Nous pouvons maintenant passer plus de temps sur notre travail spécifique en utilisant les fonctions MIL plutôt que de perdre du temps à écrire nos propres fonctions. De plus, la stabilité de la librairie Matrox Imaging Library est très bonne, » explique Michel Rodière, responsable du département électronique. « MIL a effectivement aidé notre productivité. Comparé à ce que nous faisions avant, MIL économise du temps de programmation et le code MIL est plus facile à lire et comprendre lorsque plusieurs programmeurs travaillent sur le même projet. »

Aller de l'avant
MAF Roda a commencé à évaluer MIL (Matrox Imaging Library) 8 à la fin de l'année 2007. La première machine de production a débuté en novembre 2008. Ils ont commencé le processus pour migrer vers MIL 9 afin de bénéficier du développement .NET et de la compatibilité Windows® 64-bit. Ils veulent aussi utiliser les outils d'analyse de couleurs disponibles dans MIL 9.

 

  • Sony annonce de nouvelles caméras 1.6MP USB 3.0

    En savoir [+]

  • Sortie officielle du logiciel de vision Matrox Design Assistant 5.1

    En savoir [+]

  • Est-ce que tous les capteurs Sony IMX se valent ?

    En savoir [+]

  • Nouvel éclairage "dark-field" dédié à l'inspection de surface

      

    En savoir [+]

  • Ne limitez plus vos enregistrements vidéo rapides à quelques secondes

    En savoir [+]

  • Nouvelle version logicielle Pylon5

      - supporte le standard GenTL

    En savoir [+]

  • NUVO 5501, le plus petit contrôleur de vision embarqué sans ventilateur

    En savoir [+]

  • Mise en production des caméras Basler ace U

    En savoir [+]

  • i2S sera à ENOVA LYON en 2018

    7 et 8 février, Cité Centre des Congès

    En savoir [+]

recommander imprimer